Les écoles de mode : vers une plus grande internationalisation

écoles de mode

Durant les dix dernières années, les formations dans le domaine du luxe s’ouvrent de plus en plus vers l’étranger. De plus en plus de recruteurs sont attirés par des profils de jeunes talents ayant une expérience internationale. Le métier de la mode est un secteur soumis à une rude concurrence, que ce soit au niveau local qu’international. Les institutions redoublent donc d’ingéniosité pour former des professionnels de demain, capables de s’adapter à un univers professionnel à la fois compétitif et diversifié culturellement. Par ailleurs, les établissements qui collaborent avec des institutions étrangères sortent du lot et gagnent en renom et en reconnaissance de la part de l’Etat.

 

Une évolution nécessaire

 

Le système éducatif de l’école a été créé depuis deux siècles maintenant. Un système innovateur sans faille permettant de développer les connaissances de toutes les générations. La pérennité de ce système écolier est expliqué par sa rigueur et sa discipline stricte pour un simple résultat, qui est la réussite. Avec le temps, l’école a été soumise à de nombreux faits qui les poussent à évoluer constamment en fonction des changements. Dans un monde moderne comme le nôtre, les écoles sont maintenant contraintes d’élargir leurs horizons vers l’extérieur puisque le concept d’échange international connaît une grande évolution aujourd’hui.

 

L’école de mode ne fait pas exception puisque de nombreux établissements évoluent et dispensent des formations complémentaires à l’étranger. De plus, comme le secteur de la mode est une filière dont la base est la création, il nécessite donc un échange en international étant donné que les clients potentiels ne se trouvent pas forcément au niveau local. Pour vous donner une idée sur le sujet, on compte qu’environ 40 % du chiffre d’affaires des entreprises œuvrant dans le secteur de l’habillement est réalisé à l’exportation. Un chiffre conséquent pour montrer l’importance des transactions à l’international pour le secteur. Les détails sur modart-paris.com.

 

Des profils internationaux plus privilégiés

 

Pour tout étudiant dans le secteur du luxe, passer un séjour à l’étranger est un vrai plus dont l’intérêt n’est pas négligeable. En effet, à part l’apport linguistique, l’étudiant sera confronté à d’autres modes de pensées, d’autres cultures et d’autres comportements pour éveiller sa créativité et prendre en compte les besoins de chaque culture en termes de mode. Il pourra ainsi entrer en contact avec d’autres jeunes talents et professionnels du domaine pour pouvoir s’épanouir dans le domaine.

 

Par ailleurs, tous types d’entreprise que ce soit des PME ou des PMI cherchent à se développer et à s’ouvrir sur le marché international. Ils recherchent donc des collaborateurs bourrés de talents et capable de s’adapter dans un monde de travail multiculturel. De plus, les nombreuses filiales étrangères de la mode qui arrivent en masse actuellement en France, recherchent des collaborateurs compétents dans le domaine et pouvant s’intégrer dans un groupe de travailleur provenant d’autres nations. Ainsi, les écoles de mode doivent s’ouvrir de plus en plus au niveau international pour donner des formations plus complètes aux étudiants.

 

Des cursus en langues étrangères

 

Maîtriser d’autres langues étrangères est toujours un gros avantage pour les étudiants dans le secteur du luxe. Les école de stylisme françaises exigent d’ailleurs de leurs étudiants de choisir une ou deux langues durant leur cursus. Le plus répandu est le fait d’intégrer la pratique de deux langues étrangères dans le cursus, l’anglais, le langage universel des affaires et une autre langue vivante, comme le mandarin, le japonais ou encore le russe. Pour certains établissements, ceux-ci ont choisi de proposer des cursus 100 % anglophones pour faciliter l’insertion professionnelle de leurs jeunes diplômés vers les pays anglophones.

 

Outre les cours dispensés en salle, les étudiants sont amenés à effectuer quelques semestres de leur cursus à l’étranger pour leur assurer un bain de langue des plus pratiques. Aussi, l’accueil des étudiants étrangers au sein du campus universitaire permet d’encourager les échanges multiculturels et de créer un réseau entre étudiants. Une façon plus originale de s’adapter aux enjeux économiques mondiaux. A titre d’information, pour ceux qui veulent intégrer une université anglophone, passer des tests de langues reconnus comme le TOEFL et le TOEIC sont un must.

 

Une multitude de débouchés

 

Effectuer des études et des stages à l’étranger favorise une meilleure insertion professionnelle au niveau international pour les étudiants dans le domaine du luxe. Cela permet en effet aux étudiants de pouvoir aussi accéder aux nouvelles technologies comme les plateformes de e-learning. Un outil facilitant le suivi des formations en ligne et leur séjour à l’étranger. Au niveau des école de stylisme, on constate une multiplication des accords partenariaux avec des institutions étrangères.

 

Cela permet aux étudiants de bénéficier d’un double diplôme à la fin de leur cursus, un diplôme de l’institut français et un diplôme de l’établissement étranger. Pendant le cursus, les étudiants peuvent participer aux différents programmes européens ainsi qu’internationaux. Les écoles de mode n’hésitent pas non plus à les inciter à faire des stages à l’étranger. Par ailleurs, le domaine de la mode est également tourné vers l’internationalisation puisque la mode est un secteur qui intéresse pratiquement tout le monde. Les étudiants peuvent donc facilement postuler pour du travail à l’étranger.

Les méthodes les plus efficaces pour apprendre l’anglais en ligne
Les raisons de la forte croissance de l’alternance en France